Par |Publié le: 15/01/2021|Catégories : Transformation digitale|0 Commentaire|

Vous êtes dirigeant de PME et vous hésitez à franchir le pas du digital. Voici 14 raisons qui doivent vous inciter à passer à l’action.

A l’heure de la transformation numérique de nos vies, le digital est devenu omniprésent dans toutes les couches de la société. Les usages et les comportements changent. Si les PME veulent survivre et se développer dans ce contexte nouveau et exigeant, elles ne peuvent plus ignorer les nouvelles habitudes liées à l’avènement du web et plus globalement du numérique. Pour rester alignées avec leurs cibles (clients, prospects, fournisseurs), les PME doivent saisir l’opportunité de ce virage qui transforme de fond en comble le contexte économique dans lequel elles évoluent. Elles doivent finalement oser se transformer, se réinventer et s’adapter et à ces nouveaux usages qui bouleversent leurs activités de manière transversale. Et cette transformation doit nécessairement être impulsée par la direction… Pour les dirigeants qui hésitent encore à se lancer, cet article passe en revue 14 raisons d’initier la transformation digitale de votre entreprise.

1 – Etre en phase avec l’évolution des habitudes et des usages

Dans un monde connecté et globalisé, l’entreprise doit faire face à des consommateurs et des clients dont le profil a changé : équipés de smartphones, ces utilisateurs sont mobiles, volatiles, en demande d’instantanéité et de réduction des délais de réponse dans tous les domaines, y compris entre la commande et la livraison. Connectés en permanence, ils utilisent les réseaux sociaux et sont souvent influencés par des avis et des personnes qu’ils suivent. Et transposent au final dans le B to B des habitudes issues de leur vie personnelle.

2 – Développer le chiffre d’affaires, améliorer la compétitivité et la productivité de l’entreprise

Le digital bouleverse les règles du jeu économique, crée des opportunités de croissance et permet de s’adapter au changement pour rester compétitif. Il permet d’accéder à des places de marché globalisées, favorise l’exportation, et permet de générer des leads (recrutement de prospects). Les entreprises qui l’ont compris creusent l’écart : les structures fortement numérisées notent une croissance de leurs ventes supérieure de 40% à celles qui sont en retard*. Le Social Selling, stratégie de vente utilisant les réseaux sociaux, est un nouveau levier de croissance : 54% des commerciaux déclarent avoir fait une vente grâce au Social Selling**. Grâce aux procédures administratives en ligne, aux notices accessibles 24/24, aux possibilités de signature en ligne, la productivité des PME gagne en fluidité et supprime les tâches séquentielles à faible valeur ajoutée (saisie, multiples saisies, temps d’attente…).
* Deloitte – Economie numérique : Le digital, une opportunité pour les PME françaises, Décembre 2016
** Etude du Corporate Executive Board – USA

3 – Se différencier vis-à-vis de la concurrence et créer de nouveaux relais de croissance

Dans un monde globalisé, l’intensité de la concurrence s’est considérablement accrue. Chaque jour de nouveaux prospects évaluent l’offre et la proposition de valeur des entreprises. Pour se différencier ou sortir du cadre traditionnel imposé par le marché, les entreprises se doivent d’apporter des services à valeur ajoutée à leurs clients. Une des réponses efficace est à chercher du côté de la Stratégie Océan Bleu, modèle stratégique que nous appliquons chez BlueMarketing au secteur du digital.

4 – Devenir une entreprise agile

Une entreprise gérée en mode agile est plus flexible, plus opportuniste, avec une capacité à s’adapter plus facilement aux changements. L’organisation de travail est pensée en cycles courts et les équipes travaillent de manière souple, en surfant sur la notion de flux, avec un retour d’information permanent sur le projet ou le produit. Les outils digitaux spécifiques permettent de fluidifier les interactions entre les collaborateurs, les cycles de décision sont raccourcis, la connexion entre les équipes est permanente. La communication et la production gagnent ainsi en efficacité.

5 – Améliorer l’image et la notoriété de l’entreprise

La transformation digitale contribue au développement de la notoriété de l’entreprise et à l’amélioration de l’image et de la préférence de marque. Grâce au webmarketing, l’entreprise est plus exposée, visible et connue de sa cible. Elle améliore également son e-réputation, en mettant en oeuvre, par exemple, une démarche comme l’Inbound Marketing. Elle peut également organiser sa présence de manière efficace sur le web grâce au modèle POEM (Paid Owned Earned Media).

6 – Optimiser son organisation interne

Les outils digitaux remplacent les moyens bureautiques vieillissants et offrent de nouvelles perspectives de management en favorisant le travail collaboratif et l’automatisation des tâches. Ces outils collaboratifs (cloud, digital workplace…) englobent toutes les technologies que les collaborateurs utilisent au quotidien (emails, messageries instantanées, réseaux sociaux d’entreprise, applications RH, outils de réunions virtuelles…) et favorisent l’efficacité collaborative vers un objectif commun.

7 – Fidéliser et soigner la relation client

Avec l’arrivée des outils digitaux, la relation client vit un véritable changement de paradigme. Les consommateurs se détournent progressivement des canaux traditionnels (appels téléphoniques, SMS) et leur préfèrent d’autres fonctionnalités (Live chat, Messenger, WhatsApp, prise de RDV en ligne…). Ils plébiscitent aussi les plages horaires étendues pour le service client et la multiplicité des modes de contact. En ce sens, l’arrivée des robots conversationnels et des chatbots, sans implication des collaborateurs, pourraient révolutionner la relation client.

8 – Améliorer l’expérience utilisateur

L’impact de la transformation numérique sur les utilisateurs est colossal : sa maîtrise est donc devenue stratégique. Une majorité d’internautes ne reviendra pas sur un site web si l’expérience a été mauvaise. Certaines attentes des internautes ne peuvent plus être ignorées : l’accessibilité, l’ergonomie y compris sur mobile (facile à utiliser, navigation intuitive), le design, la vitesse de chargement du site (selon une étude réalisée par DoubleClick par Google, 53% des visites de sites mobiles ont été abandonnées si le chargement d’une page prenait plus de 3 secondes), les fonctionnalités, les Call To Action (ex : demandes de devis), la richesse des contenus

9 – Renforcer l’attractivité de sa marque employeur

Si elle veut recruter des employés performants, conserver les compétences ou attirer de nouveaux collaborateurs, l’entreprise doit mettre en place une nouvelle dynamique pour fidéliser et attirer les talents. Le profil et les attentes des salariés ont changé. Pour obtenir le meilleur de leurs collaborateurs, les entreprises doivent offrir des environnements de travail dynamiques et innovants, mais aussi conjuguer responsabilités, autonomie, confiance, et bien-être au travail, critères facilement véhiculés par une digitalisation bien orchestrée. D’une transformation digitale orientée RH bien construite découlera une implication plus forte des collaborateurs qui deviendront des ambassadeurs naturels.

10 – Gagner en simplicité et en commodité

Décomplexifier les process, les fonctionnements, les outils raccourcit les temps d’appropriation, et permet de gagner en simplicité. Des outils plus simples et accessibles depuis mobiles sont plus attractifs, et correspondent davantage aux attentes des collaborateurs. Les données sont accessibles en temps réel, sont plus lisibles, plus compréhensibles et plus parlantes pour une prise de décision facilitée.

11 – Diminuer les risques

La diminution des risques peut concerner plusieurs cibles : l’entreprise (risque financier moindre si elle loue des services au lieu de les acheter, perte de données jugulée grâce au cloud…), le client (moins de risque d’erreur grâce aux commandes online) ou le collaborateur (solutions logicielles avec des systèmes de contrôle, accessoires connectés pour prévenir certains risques physiques dans des zones dangereuses…).

12 – Utiliser des outils fun et ludiques

Les nouveaux outils digitaux véhiculent une image attractive de l’entreprise. Ils permettent de vivre des expériences professionnelles ludiques qui apportent de l’émotion, une des attentes de la génération Z. L’aspect gamification et l’approche intuitive des ces outils plaisent autant aux clients qu’aux utilisateurs qui apprécient qu’on leur propose des outils professionnels similaires à ceux utilisés dans leur vie personnelle.

13 – Valoriser un profil eco-friendly

La tendance éco-friendly ou éco-responsable s’impose de plus en plus comme une tendance de fond, tant dans la société que dans les entreprises. Le digital contribue à sa manière à économiser les ressources grâce à des outils comme la vidéo-conférence ou le télétravail (réductions des déplacements), les documents numériques (réduction des impressions papier), choix de data-centers engagés dans une démarche d’écologie industrielle.

14 – Rester dans la course

Il existe un décalage entre le niveau de maturité des consommateurs français et celui des entreprises françaises. Selon l’étude de Deloitte de 2016, sept consommateurs sur dix achètent et paient en ligne en France, alors qu’en comparaison, seule une grande entreprise sur deux et une PME sur huit font usage de solutions de vente en ligne. La digitalisation permet aux entreprises de s’aligner avec ses consommateurs et de réduire le décalage entre la proposition et l’attente. L’entreprise doit s’organiser et imaginer de nouvelles réponses en proposant des interfaces interactives et intelligentes qui combinent la technologie et l’humain.
*Deloitte, Economie numérique : Le digital, une opportunité pour les PME françaises, 2016

Fun, innovation, collaboration, autonomie, bienveillance, connexion, créativité, flexibilité, simplicité, automatisation… sont les mots-clés de la culture de l’entreprise de demain. Et les compétences digitales, l’agilité numérique, la curiosité et la culture digitale font partie des leviers de cette transformation vers l’entreprise du futur. Alors, prêts à vous lancer ?

Faites le diagnostic de maturité digitale et échangeons

Vous avez un projet de transformation digitale ?

Vous souhaitez tirer parti de la digitalisation pour développer votre entreprise ?
Faites le diagnostic de maturité digitale et échangeons

Partagez cet article , choisissez votre plate-forme !

À propos de l'auteur : Marianne Hoyet

Directrice associée de BlueMarketing, j'ai accompagné entre 2002 et 2007 les entreprises dans le domaine IT sur différents aspects (infra, formation, soft). Je me suis ensuite impliquée pendant 9 ans pour la réussite de leur projet CRM (gestion de la relation client) avec démarche globale : e-crm, web, emailing, infra et device mobile. J'aime orchestrer la mise en place de système d'information collaboratif permettant agilité de l'entreprise, valorisation de la connaissance client et création d'expériences remarquables. J'explore et transmets les pratiques innovantes dans le domaine du social selling, des outils collaboratifs et du marketing digital.

Laisser un commentaire